• Les qualités d'un bon chef de chœur

                 (article trouvé sur : http://www.partitionsdechansons.com/blog/les-qualites-d-un-bon-chef-de-choeur.html)
     
    Si vous êtes choriste, votre chef de chœur est certainement formidable. Voyons ensemble ce qui fait les qualités d'un bon chef de chœur.
     
     
    Une personnalité, oui mais...
    Un chef peut se permettre d'avoir une petite personnalité, j'entends par là un petit ego bien marqué et qui aime bien se mettre en avant. Ça peut avoir son charme, ça peut plaire et c'est largement préférable à un chef introverti qui n'ose pas prendre de décisions et qui n'impose rien car alors le travail n'avance pas et, par peur de déplaire, il en reste souvent à un travail superficiel.
    Autant le choriste n'est pas là pour se mettre en avant, autant le chef peut se le permettre un peu. J'ai bien dit "un peu" car il y a un piège : celui de vouloir diriger autre chose que le chœur, vouloir changer le style de chants ou le répertoire sans consulter personne... c'est oublier qu'une chorale est une association et que ses membres ont leur mot à dire pour tout ceci et c'est important.
     
    Un bon musicien
    Je ne dis pas un excellent musicien ni un premier prix de conservatoire en direction mais simplement un musicien qui en sait suffisamment pour la tâche qui lui est confiée et qui ne sera pas mis en difficulté face à une partition ni face à ses choristes.
    Il connaîtra des difficultés mais il n'est pas question d'être en défaut devant sa chorale de façon répétée. Il y a deux parades pour ceci, qui font directement partie des qualités d'un bon chef : travailler à la maison et ne choisir que des chants adaptés à son propre niveau.
     
     
    Des choix adaptés
    Il y a ensuite le niveau de la chorale à ne pas négliger. S'il ne faut pas s'en demander trop en tant que chef, il ne faut pas non plus en demander trop à sa chorale. Il y a, par exemple, les dames qui n'arrivent pas à monter dans l'aigu et qui n'y arriveront pas avant d'avoir effectué un travail spécifique qui peut durer une année, un chœur qui n'est pas habitué aux partitions et qui aura du mal avec les classiques un peu longs, des passages solistes quand personne n'est vraiment en mesure de tenir ce rôle, des dissonances qui demandent de savoir vraiment tenir sa partie... les exemples du genre ne manquent pas.

    Un pédagogue

    Être chef de chœur, c'est être enseignant. Il n'est pas là pour battre la mesure. On s'en fiche des bras qui se balancent. N'importe qui peut faire ça. Le chef de chœur, en concert n'a théoriquement presque plus rien à faire si ce n'est porter son chœur à bout de bras (avec le sourire) pour lui faire donner le maximum. Tout le travail a lieu pendant les répétitions.
    Être pédagogue, ça veut dire faire face aux difficultés et y répondre de façon adaptée. Un extrait a du mal à passer ? Quelles solutions sont mises en œuvre ? Je sépare les voix avant de les regrouper deux par deux, puis toutes ensemble, je ralentis le tempo, je fais un exercice de rythme en excluant la mélodie, je ne garde que l'intonation pour supprimer la dimension rythmique...
    Être pédagogue, c'est aussi demander qu'un travail soit effectué de telle manière, plus sérieusement, à la maison...et enfin, et surtout c'est savoir dire :
     
    "Bravo et merci !"
     
     

  • LES 10 COMMANDEMENTS DU CHORISTE

    Les 10 commandements du choriste

    1. Aux répétitions, ponctuel, tu seras !
    2. Les conseils du chef de chœur, tu noteras !
    3. En chantant dans toutes les langues, tu voyageras !
    4. A chaque répétition et chaque concert, le meilleur de toi, tu donneras !
    5. Pour les pots d’après-concert, tes talents de cuisinier, tu exerceras
    6. Avec plaisir tu chanteras, et ta bonne humeur communicative amèneras !
    7. Les chants et les airs tu apprendras !
    8. Ton chef de chœur, tu écouteras, et les yeux sur lui tu garderas !
    9. Ton cœur par ta voix sortira et ton émotion révéleras !
    10. Fier ambassadeur de la chorale tu seras, et sa promotion assureras !

    LES VOIES DU CHANT

    (article trouvé sur  http://resonances-sallanches.com/chant/a-propos-du-chant-choral/le-chant-techniques-de-base)

    (D’après J.P. Blivet, professeur de chant de Nathalie Dessay entre autre)

     

    Chanter dans un chœur nécessite de grandes qualités vocales et musicales, mais aussi une aptitude à s’intégrer à un groupe avec une certaine humilité. Le chanteur-choriste doit savoir doser sa voix pour l’intégrer à l’ensemble vocal. Sa voix doit être à la fois souple et sonore sur l’ensemble de sa tessiture, ce qui suppose un travail de recherche d’homogénéité du timbre ; elle doit aussi s’adapter, se mélanger aux autres voix, pour obtenir un ensemble homogène et harmonieux en toutes circonstances, y compris pour les œuvres les plus difficiles.

    On rencontre dans les chorales ou ensembles amateurs des personnalités parmi les plus attachantes et les plus passionnées. Les individus qui les composent y participent bénévolement au nom d’un amour de la voix tout autant que de la musique. Mieux encore, ils y puisent le plaisir de construire ensemble un temple sonore dans l’amitié et la joie, et le pouvoir de modifier l’architecture éphémère et changeante par la diversité des œuvres étudiées, et ce, jusqu’à la quasi-perfection.

    Tout cela nécessite la passion du travail bien fait, l’attachement à une activité de groupe, et l’humilité dans l’acceptation d’une fusion de sa propre voix avec les autres pour la plus grande harmonie de l’ensemble. Le choriste doit donc apprendre à s’écouter parmi la masse chorale, tant pour la sauvegarde de sa voix que pour l’accorder aux couleurs et aux intensités du groupe.

     


  • chanter, c'est bon pour la santé !!


  • J'ai trouvé sur le site d'une chorale des Ardennes

    ce petit lexique ou dictionnaire impertinent de la chorale.

    C'est savoureux !!!!! A vous d'en juger !!!

     

                                                         Télécharger « PETIT DICTIONNAIRE IMPERTINENT DE LA CHORALE.pdf »

     

     


    •  Chantez tous le même morceau.
    • Arretez vous à chaque signe de reprise et discutez longuement pour savoir si on reprend ou non.
    • Si vous faites une fausse note, lancez un regard furieux à votre voisin.
    • Prenez votre temps pour tourner les pages.
    • Une note juste au mauvais moment est une fausse note. (et vice et versa)
    • Si tous les autres se trompent, sauf vous, suivez ceux qui se trompent.
    • Les indications de nuances, de liaisons, d'ornements, ne doivent pas être observées: elles ne sont là que pour embellir la partition.
    • Si un passage est difficile, ralentissez, s'il est facile, accélèrez: Tout s'arrangera à la fin.
    • Heureux ceux qui n'ont pas l'oreille absolue, car le royaume de la musique leur appartient
    • Si par votre faute l'ensemble a dû s'arrêter, expliquez en détail pourquoi vous vous êtes trompé: tout le monde sera très intéressé.
    • Quand tous les autres ont fini, vous ne devez pas exécuter les notes qui vous restent.
    • Une fausse note jouée avec timidité est une fausse note. Une fausse note jouée avec autorité est une interprétation




    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique